Étude comparative : Pourquoi notre protéine est meilleure ?

TÉLÉCHARGER Envoyer à un ami
LA VERITE SUR LES PROTEINES

DÉMYSTIFIER LES PROTÉINES ET REVENIR À L'ESSENTIEL

Tout d'abord, de quoi parle-t-on exactement lorsque l'on parle de protéines ? Petit rappel pour mieux comprendre leur origine et leur fonction : après avoir été ingérées puis digérées, les protéines se transforment en acides aminés. Ces acides aminés ne sont pas synthétisés par l'organisme, pourtant, ils sont indispensables à notre survie. C'est pourquoi une alimentation équilibrée est cruciale. Elle apporte à notre organisme la quantité de protéines animales ou végétales dont il a besoin.

La protéine constitue les briques qui vont ensuite construire les éléments du muscle. Les culturistes, les sportifs, et tous ceux qui prennent soin de leur forme savent qu'ils ont besoin de protéines pour développer et entretenir leur musculature. Aussi utilisent-ils fréquemment des compléments protéinés dans leur alimentation. Cette démarche doit-elle respecter certaines règles ? Oui. Dans l'idéal, la quantité de compléments en protéines ne doit pas dépasser plus du tiers des apports nutritifs journaliers.

On a vu la question de la quantité. Evoquons maintenant celle de la qualité. Les sources de protéines sont en effet nombreuses et toutes ne se valent pas en qualité. Par exemple, la protéine issue du petit lait de vache est l'une des meilleures protéines qui soit. Pour l'obtenir, on sépare du lait le petit lait appelé lactosérum. Ce petit lait est ensuite micro-filtré pour retenir les protéines qui seront séchées en poudre fine.

Plus la concentration de protéines sera importante et plus le complément protéiné sera de qualité. Ainsi pour notre gamme de protéines AB's, nous avons optimisé le processus afin que les protéines soient présentes en concentration optimale. Une démarche que beaucoup d'industriels ne suivent pas avec autant de précaution. Nombre d'entre eux, choisissent d'incorporer des additifs à leur mélange. Une « astuce » qui leur permet de réduire la quantité de protéines présentes dans un emballage.

Toutes les protéines ne se valent pas et tous les mélanges protéinés ne sont pas non plus d'une qualité égale ! Détaillons un peu ce que l'on peut trouver dans ces mélanges...

LES ÉDULCORANTS : APRÈS LA DOUCEUR, L'AMERTUME

Sucralose, aspartame, acésulfame potassium, saccharine… tous ces noms un peu barbares désignent des édulcorants de synthèse qui sont pour la plupart interdits dans de nombreux pays ou déjà dans la ligne de mire des autorités sanitaires. En effet, de nombreuses études scientifiques ont prouvé sans l'ombre d'un doute la dangerosité de ces substances édulcorées. Leur consommation est fortement déconseillée aux enfants et aux femmes enceintes. Une bonne raison aussi pour que les adultes dans leur ensemble évitent d'en consommer.

Conscient de ces dangers, AB'S n'utilise aucun édulcorant de synthèse dans ses mélanges protéinés. Seul un extrait de Stévia, édulcorant naturel que l'on extrait des feuilles du Stévia Rebaudania, est incorporé en très petite quantité dans nos produits.

ARÔME NATUREL : PAS SI NATUREL QUE ÇA

Vous faites peut-être partie des gens qui pensent qu'un arôme de fraise naturel arrive directement du fruit ci-dénommé ? Détrompez-vous, l'arôme de fraise est issu de copeaux de bois mélangés à d'autres ingrédients cuits et fermentés afin d'obtenir une saveur de fraise qui s'approche de l'originale. Le bois étant un ingrédient naturel, l'arôme qui en découle est donc considéré en toute légalité comme étant lui-même un arôme naturel. C'est là un exemple parmi d'autres.

En outre, contrairement à ce que disent les fabricants, ces arômes dits « naturels» ne sont pas dénués de risque pour la santé : manger des fraises ou manger du bois cuit et fermenté n'est pas la même chose. Si votre palais se laisse tromper, votre organisme, lui, fait la différence. Naturel, oui. Authentique, non.

Chez AB'S nous n'utilisons tout simplement aucun arôme, qu'il soit naturel ou de synthèse. Seul le cacao dégraissé et réduit en poudre ou encore les gousses de vanille véritable, employés avec générosité, donneront la saveur de nos produits.

ADDITIFS : LE GRAND BAZAR

Commençons par rappeler à quoi servent les additifs. Les industriels les utilisent généralement pour améliorer la texture, embellir l'aspect, optimiser la conservation ou encore faciliter un conditionnement. Pourtant, à bien y réfléchir, sont-ils vraiment indispensables ? Est-il vraiment si crucial de changer la texture, la couleur ou l'aspect d'un produit ? Bien souvent, les fabricants abusent de leur utilisation.

Prenons l'exemple des épaississants. Certains sont totalement inoffensifs, comme la gomme Guar E412, issue de la graine d'un légumineux, ou la gomme de Carouble E410, que l'on obtient à partir de la gousse du caroubier. C'est aussi le cas des alginates obtenus à partir des algues. Tous ces additifs épaississants sont sans dangers, mais certains fabricants en font un usage disproportionné pour aboutir au final à des soupes grossièrement épaissies.

En revanche, d'autres épaississants sont beaucoup plus dangereux. Leur utilisation devrait même être interdite dans tout produit nutritif. C'est le cas de la gomme Xanthane E415, utilisée à l'origine par l'industrie cosmétique pour épaissir les émulsions et former les gels. Issue d'un polysaccharide naturel, produit par fermentation à partir de la bactérie Xanthomonas Campestris, ce composé est bien toléré en cosmétique mais il n'a absolument pas sa place dans l'industrie alimentaire. A l'instar de cet additif dangereux, de nombreux épaississants sont parfois utilisés pour améliorer rapidement une texture au mépris complet de la sécurité alimentaire.

Pour toute notre gamme de produits AB'S nous avons donc voulu utilisé les additifs avec parcimonie et nous avons sélectionné les additifs qui présentent les meilleures qualités alimentaires. Vous retrouverez ainsi dans nos produits, la gomme Guar, employée à faible dose. Pour le reste, nous avons banni les conservateurs, les colorants et tous ces additifs artificiels ou naturels sans intérêts. Aucun arôme superflu dans nos produits, seul le cacao bien dosé confère un goût agréable au mélange protéiné AB'S. Et pour améliorer les résultats lors de l'exercice physique en prévenant l'apparition de radicaux libres, à la place d'un additif antioxydant nous utilisons uniquement l'extrait de fève de cacao non torréfié.

OGM : DES ORGANISMES GÉNÉTIQUEMENT MALSAINS

Si certains en doutaient encore, l'incidence néfaste des OGM sur la santé se confirme désormais sans ambiguïté. Ainsi, une étude récente du biologiste français Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen, a été publiée dans la revue Food and Chemical Toxicology. Elle montre les graves conséquences que peut présenter la consommation d'OGM pour un être humain. En France et dans de nombreux pays, les OGM sont interdits à la consommation. On ne peut que s'en féliciter. Il existe cependant un autre problème avec les OGM, à savoir que leur consommation peut être indirecte. On peut par exemple consommer un animal qui aura été nourri avec du maïs transgénique. Il faudrait donc un dispositif de traçabilité complet pour s'assurer de ne consommer aucun aliments transgéniques.

Cette traçabilité nous l'avons mise en œuvre. Chez AB'S nous garantissons qu'aucun animal n'a consommé du fourrage ou des farines à base d'OGM. Nous validons cette traçabilité par des certificats. Les animaux dont nous utilisons la production ont bénéficié d'une alimentation garantie saine et naturelle, pour produire un lait de la meilleure qualité qui soit.

BPA (BISPHÉNOL A) : APRÈS LE PROCÈS DU CONTENU, VOICI CELUI DU CONTENANT

Depuis peu, le Bisphénol A (BPA) fait parler de lui et entre dans l'arène des produits dangereux pour la santé. Il s'agit d'un type de plastique utilisé très couramment pour les emballages alimentaires et même les tétines de biberon. Pourtant ce plastique est un perturbateur hormonal qui présente de grands dangers pour la santé et notamment pour la reproduction sexuelle. Voici un document publié sur Wikipédia, qui expose de façon claire le risque sanitaire encouru avec le BPA : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bisphénol_A.

Dans cet article, vous apprendrez que 95 % des échantillons d'urine collectés auprès d'adultes américains contenaient des quantités non négligeables de BPA14. Cette substance s'accumule dans les tissus gras. La contamination s'effectue essentiellement par ingestion mais on peut également être contaminé par voies respiratoires ou cutanées. Nous sommes donc potentiellement tous exposés au risque sanitaire du Bisphénol A.

Aussi, AB'S garantit par un certificat du fournisseur que les sachets utilisés pour emballer les protéines sont fabriqués sans Bisphénol A.

COMMENT SE PRÉMUNIR ? COMPARER, C'EST GAGNER

Chaque jour de nouveaux scandales sanitaires sont révélés au grand public. Aujourd'hui, la balle est dans le camp des fabricants qui doivent prendre leurs responsabilités et anticiper sur les problèmes à venir. Pour cela, la meilleure protection consiste à choisir des ingrédients avec la plus haute responsabilité. Chez AB'S, cette responsabilité est notre priorité. C'est une évidence pour nos équipes de fabrication. Nous pratiquons la tolérance zéro envers tout ingrédient ou procédé qui présenterait le plus petit risque pour la santé de nos consommateurs. C'est pourquoi AB'S propose les produits les plus efficaces et les plus sûrs dans le domaine de la nutrition sportive.

Comment vous préservez ? Comment vous protéger des éventuelles dérives des fabricants ? Un seul moyen : lisez les étiquettes, comparez les produits. Une liste trop longue d'ingrédients sera toujours un signe d'alerte et vous devrez vous méfier.

Comparez et n'hésitez pas à vous renseigner. Chez AB'S nous sommes à votre écoute et toujours prêts à compléter votre information. Vous pouvez solliciter l'avis de nos spécialistes qui répondront à vos demandes de renseignements dans les plus brefs délais.

MAIS AU FAIT : POURQUOI PRENDRE DES PROTÉINES ?

On a vu que les protéines désignent des éléments nutritifs qui n'ont rien de dangereux ni de mystérieux. Evoquons maintenant leur utilité. Pourquoi tous ceux qui souhaitent améliorer leur apparence physique, leur apparence et leur forme veillent-ils autant à avoir un apport en protéines suffisant dans leur alimentation ? Tout simplement parce que l'entraînement sportif régulier ne suffit pas. Il faut également qu'il soit associé à une alimentation adaptée. La musculation et le sport vont stimuler les constituants du muscle mais c'est grâce à un régime alimentaire adapté que les muscles se développeront dans de bonnes conditions et que les tissus adipeux disparaîtront. Développer ses muscles en augmentant également sa masse adipeuse ne permettrait pas d'atteindre l'effet recherché : à savoir, un corps sculpté, une forme éclatante et une silhouette superbe.

Une seule stratégie pour réussir : s'entraîner régulièrement et suivre un régime alimentaire adéquat. L'alimentation adaptée étant une alimentation équilibrée qui permet également d'optimiser l'apport en protéines en respectant un juste dosage des apports de graisses et de sucres.

Végétales, animales, ou dérivés animales comme le fromage, le lait, ou les œufs, les protéines sont un élément essentiel de cette alimentation étudiée pour le développement musculaire. Les protéines végétales étant délivrées en moins grande quantité que les protéines animales, il faudra en manger plus pour bénéficier des mêmes effets positifs sur le corps.

Lorsqu'elles sont de source animale, les protéines sont présentes dans des concentrations supérieures. Malgré tout, manger tous les jours de la viande, y compris de la viande maigre, ou du poisson, est-ce la meilleure solution ? Pas vraiment, et cela pour plusieurs raisons :

En premier lieu, la consommation excessive de viandes est souvent la première cause de mortalité dans les pays développés. C'est un facteur de maladie cardio-vasculaire qui impacte également le taux de cholestérol dans le sang, dont les dépôts graisseux finissent par boucher les artères comme le fait le calcaire dans un robinet. Par ailleurs, la consommation de viandes en trop grande quantité soulève également des problèmes d'ordre écologique en rapport avec le contrôle de nos ressources alimentaires*.

Ainsi, pour produire 1 kg de viande, il faut en moyenne 16000 m3 d'eau tandis qu'un litre de lait ne requiert que 738 m3, une quantité également inférieure aux besoins de la culture du blé ou du maïs. Sans parler de tous les problèmes soulevés par la culture intensive. Par conséquent, il est beaucoup plus judicieux de consommer des protéines du petit lait, tant sur le plan de la santé que sur celui de l'environnement.

En conclusion, retenons que les protéines sont un apport indispensable à celui ou celle qui souhaite développer sa musculature et optimiser ses performances sportives. Pour atteindre ses objectifs, la meilleure ration protéique est un apport de protéines issues du petit lait. Pourquoi cela ? Parce que la protéine du petit lait vous permet à la fois d'atteindre vos objectifs sportifs, tout en vous donnant la possibilité de prendre soin de votre silhouette, de votre santé et de votre planète.

* Pour en savoir plus sur l'impact environnemental de la consommation outrancière de viande bovine consulter cet article de source Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Impact_environnemental_de_la_production_de_viande

Nous utilisons des cookies qui nous sont propres et de tiers (voir politique) afin d'améliorer votre expérience. Si vous continuez votre navigation sur ce site vous acceptez son utilisation.